Illustrations par Xavier Ruiz fournies par Lynx Edicions

La technique

Les tours humaines ne sont pas des constructions improvisées lors des représentations. Elles sont le fruit d'une étude précise de la structure, des personnes qui la composent, des fonctions et de l'emplacement de chacun. Elles sont également le résultat d'un entraînement constant pendant des mois.

Les éléments d'un château

La cime (pom de dalt)

La cime est constituée des trois derniers étages, sauf dans le cas des piliers. Elle est composée par les plus petits de l'équipe : un dernier étage de deux personnes (dosos), un enfant accroupi (acotxador) et un autre qui couronne le château en levant la main (enxaneta). À noter que lorsque l'on détermine la hauteur d'un château, le pom de dalt compte toujours pour trois étages.

Le tronc (tronc)

Il s'agit du squelette de la structure. Chaque étage reçoit un nom, également utilisé pour se référer aux personnes qui le compose : second, troisième, quatrième, cinquième, sixième et septième. La physionomie des Castellers varie en fonction de l'étage : plus c'est haut, plus ils doivent être agiles et légers.

Les bases supplémentaires (folre et manilles)

La difficulté technique de certaines structures requiert l'installation d'une base secondaire (le folre), voire d'une troisième base supérieure (les manilles). Leur conception est la même que la pinya mais avec un nombre réduit de personnes.

La base (pinya)

La base du château, appelée « pomme de pin » (pinya) en catalan, a deux fonctions essentielles : elle fixe la structure et sert de matelas en cas de chute. Le spectateur novice sera surpris de constater l'organisation millimétrée qui régit cette base, le nombre de personnes qui y participent, leur emplacement et leur fonction. C'est un véritable casse-tête.

Les types de château

Le terme castell regroupe un grand nombre de structures, dont le nom est déterminé par deux paramètres : le nombre de personnes par étage (sans prendre en compte la cime) et le nombre d'étages. Pour qu'une structure soit considérée comme un castell, elle doit avoir au moins six étages, à l'exception des piliers, qui commencent à quatre étages.

Structures simples

Ce sont les plus faciles à compter et à identifier. Le tronc est composé d'une, deux, trois ou quatre personnes par étage. On parle de structures « simples » mais cela ne veut pas dire qu'elles soient faciles à faire !

Le « pilier » (pilar)

C'est l'une des structures les plus techniques car chaque étage est formé par un seul Casteller. Le pilar est la figure qui clôt toutes les représentations, et qui sert aussi parfois à les ouvrir. Les piliers les plus simples comportent quatre étages. Les plus difficiles jamais réalisés sont ceux de huit étages.

La « tour » (dos ou torre)

Cette construction requiert beaucoup d'équilibre, d'où sa difficulté technique. Chaque étage est composé de deux personnes. La tour peut compter de six à neuf étages.

Le « trois » (tres)

Cette structure, composée de trois personnes par étage, est la plus haute jamais réalisée : certaines équipes ont atteint les dix étages.

Le « quatre » (quatre)

c'est la structure la plus stable, souvent utilisée pour faire débuter de nouveaux Castellers. Le château le plus complexe jamais érigé est un « quatre de neuf » sans base secondaire (quatre de nou sense folre).

Structures complexes

Avec plus de quatre personnes par étage, les structures complexes ne sont rien d'autre qu'une combinaison de structures simples. Certaines sont de véritables chefs-d’œuvre d'ingénierie :

Le « cinq » (cinc)

Il est composé d'un « trois » flanqué d'un « deux », soit cinq personnes par étage. Sa particularité est que l'enxaneta doit le couronner à deux reprises.

Le « château avec l’aiguille » (castell amb l’agulla)

Il est composé d'une structure principale (traditionnellement un « quatre », mais on trouve aussi des « trois »), à l’intérieur de laquelle est érigé un pilier. Pour couronner ce château, il faut avoir démonté entièrement la structure principale.

Le « sept » (set)

comme le « cinq », il est composé d'un « trois » flanqué d'un « quatre ». Les deux sommets doivent être couronnés.

Le « neuf » (nou)

C'est le château le plus gros. Il est constitué d'un « trois » flanqué de trois « deux », soit neuf personnes par étage. On peut le faire avec un ou trois enxaneta.

Structures singulières

Il s’agit de castells qui, bien qu'ils aient une structure simple, sont singuliers parce qu'ils n'ont aucune base de support habituel.

Le château « soulevé » (aixecat per sota)

En règle générale, les Castellers grimpent par la paroi extérieure de la structure pour se situer sur les épaules de leurs compagnons. Mais il existe une autre technique, qui consiste à soulever le château à la force des bras. On voit d'abord les étages supérieurs, qui s'élèvent à mesure que les étages inférieurs s'incorporent par en-dessous.

Le « château net » (castell net)

chaque château dispose d'une base particulière. Certains n'en ont qu'une, tandis que d'autres requièrent l'ajout d'une base secondaire (folre) voire d'une base supérieure (manilles). Les châteaux « nets » sont ceux qui sont érigés sans l'aide de leurs bases habituelles. Le « quatre de neuf », par exemple, présente en général un folre. Mais il est parfois bâti sans cette seconde base. On l'appelle alors « quatre de neuf net » ou « quatre de neuf sans base secondaire » (sense folre). On trouve également des versions « nettes » de châteaux réalisés habituellement avec une base supérieure (manilles) ou une base simple (pinya).

made by 4funkies