Patrimoine immateriel de l'humanite

L'UNESCO a accordé l'inclusion des tours humaines à la liste représentative du Patrimoine immatériel de l'Humanité le 16 novembre 2010. De cette façon, les castells acquièrent une portée universelle et la reconnaissance la plus éminente à laquelle peut aspirer un élément de la culture populaire. Après avoir passé plusieurs filtres, la décision finale a été prise lors de la réunion du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, à Nairobi (Kenya).

La décision du comité souligne notamment le fait que les « tours humaines sont considérées par les Catalans comme partie intégrante de leur identité culturelle, transmises de génération en génération et procurant aux membres de la communauté un sentiment de continuité, de cohésion sociale et de solidarité ». Vous pouvez consulter toutes les informations concernant la reconnaissance des tours humaines par l'UNESCO ici.

Qu'est-ce que le patrimoine immatériel ?

Les origines de la liste du patrimoine culturel immatériel remontent à 1972. Cette année-là, l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) a adopté la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, destinée à protéger les grands monuments et les sites naturels. Déjà à l'époque, certains défendaient la création d'un inventaire similaire pour les manifestations traditionnelles, festives et rituelles du monde entier, dont la continuité est souvent menacée par leur caractère immatériel et éphémère. Il faut pourtant attendre 2003 pour que l'UNESCO adopte la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Il s'agit donc d'une initiative récente.

Cette Convention définit le patrimoine immatériel comme l’ensemble des « pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire [...] que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. » Cette définition inclut les pratiques sociales comme les traditions et expressions orales, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les arts du spectacle, l'artisanat et de façon générale, les connaissances et pratiques qui, transmises de génération en génération, procurent à la communauté un sentiment d’identité et de continuité.

Il s'agit d'éléments culturels dépourvus de contenu matériel, dont le dépositaire est l'esprit humain et l'élément de représentation, le corps humain. Les connaissances et le savoir-faire nécessaires à leur pratique sont collectives et leur représentation est presque toujours communautaire.

Autres éléments reconnus

La liste du patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO inclut à l'heure actuelle 282 éléments. Il s'agit donc d'un club très restreint. Outre les tours humaines, un autre bien de la culturel catalane y figure, la Patum de Berga. On y trouve également d'autres éléments de l'aire linguistique catalane, comme le Chant de la Sibylle de Majorque, le Mystère d’Elche, la Fête de « la Mare de Déu de la Salut » d’Algemesí et le Tribunal des eaux de la plaine de Valence. À l’échelle de l’Espagne, la liste répertorie notamment le flamenco et le langage sifflé de l’île de la Gomera (îles Canaries). Au niveau international, il faut souligner l'inclusion d'éléments comme le tango argentin, la cérémonie rituelle des voladores au Mexique, la médecine traditionnelle chinoise ou le théâtre de marionnettes sicilien Opera dei Pupi (Italie). Vous pouvez consulter la liste des éléments ici.

made by 4funkies